//
vous lisez...
folie, minorités, philosophie, politique, psychanalyse

La contre-révolution est une science qui s’apprend par Félix Guattari [1968]

179202_179249882112617_4891192_n

L’action spécifique du mouvement du 22 mars ne saurait se ramener à l’affrontement direct avec le pouvoir d’Etat, à la redécouverte de formes violentes. Il n’a pas été la goutte qui a fait déborder le vase, le catalyseur etc. Quoi qu’en pensent un certain nombre d’esprits sociologisants, la « société de consommation » n’a nullement réduit les potentialités de violence dans la société actuelle. Simplement celles-ci étaient réduites, parcellisées, intégrées.

L’action spécifique du 22 mars, c’est d’avoir déjoué politiquement les méthodes de canalisation des institutions étatiques, des syndicats et du parti.

« Normalement », quand les flics barrent le passage d’un édifice comme la Sorbonne, on négocie, on se retire, on proteste, on fait des motions. « Normalement », il y a des gens en place pour jouer le jeu de cette négociation : représentants de l’U.N.E.F., des syndicats, les élus, etc. Là, le mécanisme n’a pas joué. Coudray [Castoriadis], dans son texte, semble considérer que la masse des travailleurs – mise à part une avant-garde de jeunes – sont fondamentalement complices de la bureaucratie syndicale. En fait, ils n’ont pas de solution de rechange à leur portée. L’occupation des usines a suivi l’occupation illégale de la Sorbonne et des autres édifices publics.

A la carence des interlocuteurs patentés du mouvement étudiant a fait écho le fait que de nombreux ouvriers refusent le protocole d’accord de Séguy.

Aujourd’hui, les maniaques de la « période montante » et de la « période descendante » ont décrété le repli général et ils commencent à compter leurs billes, d’où ces appels à la discipline retrouvée, à l’organisation, aux perspectives à long terme… En fait, le mouvement de lutte n’est absolument pas en recul. Il cherche de nouveaux moyens et de nouvelles armes. Les groupuscules qui prétendent « capitaliser l’avant-garde » ont un comportement, en fin de compte, semblable aux chiens de garde des bureaucraties syndicales. Ils veulent canaliser un mouvement dans des cadres d’organisation qui ont fait la preuve de leur faillite. On voit déjà refleurir l’idéologie réactionnaire de l’organisation pyramidale, le C.C., le B.P., le secrétariat, le parti d’avant-garde, les organisations de masse « courroies de transmission », etc.

Une forme originale d’organisation révolutionnaire est à la recherche d’elle-même à travers la lutte et également dans l’effort pour déjouer les manœuvres des « spécialistes chevronnés » de l’organisation révolutionnaire, ceux qui prétendent disposer d’un capital idéologique, d’un savoir absolu, dont les masses auraient tout à attendre. La prise en main des comités d’action par ces militants sclérosés, qui se sont révélés incapables de comprendre la lutte dans son développement, qui à plusieurs reprises, sous des prétextes divers, ont essayé de la contrarier, une telle reprise en main signifierait une désorganisation et, à terme, un recul.

Non seulement le 22 mars ne doit pas céder au chantage à l’intégration prétendument « centraliste démocratique » des comités de base, mais il doit défendre le droit pour les comités de base de rester indépendants de toutes les structures prétendant les chapeauter.

Fédérer des comités de base, cela ne pourrait avoir de sens qu’à une étape tout à fait ultérieure, au moment où il s’agirait de mettre en place une des structures de prise de pouvoir au niveau régional et national. Aujourd’hui, les comités de base mènent leur action à la façon de la guérilla ; vouloir les unifier trop tôt, ce serait les stériliser à coup sûr. Tout autre chose est la structure de coordination qui laisse la possibilité à une pleine extension des comités et surtout à une liberté d’expression, à une créativité à la base, qui demeure l’arme essentielle du mouvement révolutionnaire.

5 juin 1968

 

167277_179249832112622_7780278_n

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

Enter your email address to follow this blog and receive notifications of new posts by email.

Rejoignez 55 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :